L'annuaire des avocats

L'Ordre

Historique

Au cours des années qui ont précédé la guerre de 1939-1945, les juridictions marseillaises étaient extrêmement éparpillées.
Les chambres civiles et correctionnelles occupaient ce que nous appelons maintenant «le Vieux Palais»; le Tribunal de Commerce était logé à la Bourse, de telle sorte que, d'une part les avocats spécialisés en droit commercial avaient leur cabinet au début de la rue de la République et que, d'autre part les passants amusés ou stupéfaits voyaient les avocats descendre et remonter la rue Paradis, robe sous le bras, à toute allure (certains mêmes, très rares il est vrai, gardaient leurs robes sur leurs vêtements afin de grignoter quelques minutes dans le but de parvenir à plaider dans les deux endroits. Le Conseil de Prud'Hommes se trouvait rue Montgrand, le Tribunal Administratif à la Préfecture, le Tribunal de Police rue Breteuil.

Mais le sommet de l'éparpillement concernaient les Justices de Paix :

le 1er canton était à l'Hôtel de Ville, le 2e rue Montgrand, le 3e boulevard des Dames, le 4e à la Belle de Mai, le 5e rue Montgrand, le 6e à la Plaine, le 7e au Prado, le 8e rue Montgrand.

On peut imaginer le ballet des avocats stagiaires courant en bicyclette de Justice de Paix en Justice de Paix.

Le stage comportait de vingt à trente stagiaires. Les conférences avaient lieu une fois par mois et le Bâtonnier déterminait le sujet à traiter. Les lauréats étaient élus par leurs pairs.

Puis un recentrage s'est dessiné, le Tribunal de Commerce ayant émigré de la Bourse au « Nouveau Palais », palais jouxtant l'ancien, les Justices de Paix abandonnant les quartiers lointains pour devenir le Tribunal d'Instance, le Tribunal Administratif quittant la Préfecture pour se rendre à l'angle du Cours Pierre Puget et de la rue Breteuil. Seul le Conseil de Prud'Hommes s'éloigna pour s'installer rue Rigord. Puis la Cour Administrative d'Appel a été créée à Marseille.

La guerre amènera les perturbations que l'on connaît, la plupart des avocats mobilisés. Puis vint la cruelle période de l'occupation, avec ses difficultés pratiques (il fallait deux heures pour aller à la Cour, le tram étant le seul moyen de locomotion en cours). Les restrictions alimentaires, et surtout l'abominable régime des confrères juifs ou appartenant à des réseaux de résistants.

Notre barreau eut la chance d'avoir pendant toute cette période, en la personne de Me BONTOUX, un Bâtonnier qui défendit courageusement et efficacement notre Barreau.

Ensuite, les habitudes reprirent, fragmentées par la période au cours de laquelle le Tribunal de Grande Instance officiait rue Fongate, pour aboutir maintenant dans le « Nouveau Palais ».

Au travers de tous ces évènements auxquels il faut ajouter l'importante création de la CARSAM (Caisse des réglements Pécuniaire et des services des Avocats de Marseille), notre Barreau a évolué (les tâches des Bâtonniers et du Conseil de l'Ordre sont devenues écrasantes). Mais l'esprit de ses membres, fait d'indépendance et de confraternité, est demeuré.

L'annuaire des avocats

Ordre des avocats au barreau de Marseille
51 Rue Grignan
13006 Marseille
France
Tél : 04 91 15 31 13
Fax : 04 91 55 02 10