Ordre des avocats au barreau de Marseille
Actualités

«Chères Consœurs »

 

 

 

Partant du constat que les groupes de networking dédiés aux avocates sont presque inexistants, Me Jenny Waszek, avocate au barreau de Marseille, décide alors d’en créer un. En janvier 2021 la Communauté « Chères Consœurs » voit le jour, d’abord sur facebook. En décembre 2021, plus de 640 avocates y ont adhéré. Retour sur une belle initiative qui a de l’avenir.

 

 

 

JDB : Tout d’abord, pourrais-tu nous indiquer ton parcours ?

Jenny Waszek : Après avoir prêté serment, j’ai exercé pendant quatre ans au barreau de Paris, dans un cabinet d’avocats à la Cour de cassation en droit des affaires puis j’ai intégré le barreau de Marseille il y a un peu plus d’an un. J’exerce aujourd’hui principalement en matière de contrats commerciaux et en droit du numérique.

Pourquoi as-tu décidé de créer la Communauté "Chères Consoeurs " ?

 A mon sens, les avocates françaises sont très en retard sur le networking au féminin par rapport à d’autres secteurs d’activité tels que la finance, la tech ou encore au regard de ce qui existe dans les barreaux étrangers. L’idée de ce groupe est de créer une véritable plateforme interbarreaux et intergénérationnelle entre avocates, non seulement pour s’entraider lorsqu’on fait face à une situation de discrimination, mais aussi simplement pour se projeter dans la profession : le fait pour des jeunes avocates notamment de pouvoir échanger avec des consoeurs plus expérimentées permet d’appréhender son développement et la palette des possibilités pour sa future carrière.

Pourquoi avoir choisi Facebook ?

Tout simplement parce que c’est sur cette plateforme que se passent les échanges informels entre avocats ! Je pense notamment au groupe « services entre avocats » ou encore au groupe « #paye ta robe » qui a mis en lumière l’ampleur des difficultés rencontrées par les femmes dans notre profession. Dans cette lignée, j’ai de mon côté voulu constituer une communauté d’avocates positives, dont l’objet est d’avancer de manière constructive pour permettre à chacune de trouver sa place dans la profession.

Comment fonctionne le groupe ?

Le groupe a un fonctionnement très simple puisque tout le monde peut y adhérer en répondant à plusieurs questions. Les avocates doivent notamment certifier qu’elles sont bien en exercice et inscrites à un barreau français.
Les consœurs admises dans le groupe sont ensuite invitées à se présenter (barreau, spécialité, mode d’exercice) afin qu’une communauté puisse se créer. Nous nous réunissons également autour d’« apéros visios » réguliers et nous organisons des webinaires sur des thèmes variés autour de l’installation, du développement etc. En janvier 2022, nous organiserons également un déjeuner en personne à Marseille !

L’Association 1900 Avocates a également été créée 
récemment et repose sur une communauté d’avocates. 
Comment coexistent "Chère Consoeur" et cet autre réseau d’avocates ?

A côté de 1900 et de chères consœurs, Il y a aussi l’association française des femmes juristes. La semaine dernière, au RDV de la transformation du droit, une table ronde a été consacrée aux « femmes et à l'innovation dans le monde du droit ». Les lignes bougent et c’est une bonne chose ! Je suis ravie que nous soyons de plus en plus nombreux et nombreuses à nous engager pour la visibilité des femmes dans notre profession.

Des retours positifs de "Chères Consoeurs "?

Le groupe compte plus de 600 abonnés alors que je n’ai presque pas fait de publicité ! Des consœurs ont pu se rencontrer et ont ainsi pu créer des synergies.

Quel avenir pour "Chères Consoeurs " ?

Beaucoup de projets en cours mais c’est encore confidentiel !

propos recueillis par
MES Julie Gautier et Jean-baptiste Blanc

Retour

Accès direct

Le barreau

plus

Immobilier

plus

Nous contacter

Veuillez préciser votre demande
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide