Ordre des avocats au barreau de Marseille
Actualités

Le mot du Bâtonnier


À vos marques, prêt, défendez !


Défendez le secret professionnel, 
Défendez nos valeurs,
Défendez les intérêts de vos clients sans relâche,
Défendez l’image des avocats dans tous ses pans d’activités,
Défendez le bien commun conçu comme le respect mutuel des personnes, équilibre des libertés et solidarité sociale :
LA JUSTICE. 

  

Défendre est notre raison d’être et ce qui nous anime au quotidien, cette action nous pousse à nous surpasser. Nous défendons les intérêts de nos clients à chaque instant, dans tous les domaines et nous nous battons pour la Défense car c’est le ciment de notre corps.

 

Il m’est apparu important d’insister sur ce pilier de notre démocratie qui constitue un trait commun à toute société civilisée à l’heure de l’actualité brûlante où un avocat, dans l’exercice de ses fonctions de défenseur, s’est fait expulser manu militari d’une salle d’audience. 

 

Il est une idée souvent répandue par certains et qui empoisonne les esprits selon laquelle juges et avocats se haïssent et se considèrent chacun comme des adversaires. Ce postulat masque une réalité plus complexe. La relation avocat magistrat dépasse leurs propres personnes et au cours d’une affaire la relation sera cadencée par des sentiments de respect, des rapports de forces, d’opposition, d’échanges parfois vifs qui pourront évoluer dans un laps de temps très court. C’est la rencontre entre deux solitudes qui sont pourtant interdépendantes. 

 

Comment pourrait fonctionner la justice sans l’expression
de la défense ?

Malgré les récents événements, il faut que tous les professionnels du droit et de la justice gardent à l’esprit ce postulat et nous devons continuer à nous battre ensemble pour défendre la justice dans toutes ses définitions et institutions. La justice occupe une place considérable dans la pensée contemporaine, à nous de la défendre aujourd’hui car, si nous qui la vivons sur le terrain et au quotidien ne le faisons pas, personne ne s’en chargera.

À l’heure de la justice « bashing » sur la toile et les réseaux sociaux, certains citoyens ont perdu foi en cette institution qui est pourtant le socle de l’existence humaine et l’équilibre de notre démocratie. Bien que le crédit accordé à la justice s’amenuise dans la société de communication instantanée du XXIème siècle, la confiance qui est accordée aux avocats est en revanche encore sauvegardée. Mais tout établissement se doit d'être défendu.

 

Défendre le sanctuaire qu’est le cabinet d’avocat au sein duquel tout peut être dit, du meilleur des projets comme des pires actions que peut connaître l’humanité, c’est participer à défendre une institution sans qui nous ne pouvons pas prospérer. 

Une perte de confiance, c’est notre activité qui en sera impactée.

Le secret professionnel piétiné et les droits de la défense bafoués, c’est l’institution judiciaire et notre corps qui seront attaqués, mais c’est également renforcer cette idée communément répandue que nous sommes des opposants naturels.

 

Contre toutes ces attaques, confrères, magistrats, personnels de justice, défendez-nous, défendez-vous  !

En tant que Bâtonnier, vous pouvez compter sur moi pour vous défendre et lutter contre toutes les attaques que nous subissons, mais également pour défendre les institutions et la justice qui sont essentielles. Mon rôle tend à réduire cette extrême solitude que rencontrent l’avocat et le magistrat. Quand les rapports de forces prennent le dessus, je suis là aussi pour empêcher que l’on s’enferme dans cette idée que nous sommes des ennemis.

 

Nous sommes sur les starting-blocks, ce combat est une course de fond que nous gagnerons en relais. 

 

Jean-Raphaël FERNANDEZ
Bâtonnier

Cet article est extrait du Journal du Barreau n°1 2021, pour le consulter en intégralité, 
C'est ICI >>  Actualités » Journal du barreau

Retour

Accès direct

Le barreau

plus

L'incubateur

plus

Immobilier

plus

Nous contacter

Veuillez préciser votre demande
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide